Monia Mazigh

Née en Tunisie, Monia Mazigh [no bold] a immigré au Canada en 1991. Trilingue (arabe, français et anglais), elle est titulaire d’un doctorat en finance de l’Université McGill. Monia est devenue célèbre aux yeux du public en 2002 quand son mari Maher Arar a été déporté en Syrie et détenu sans aucune accusation. En 2008, elle a publié chez Boréal (Montréal) Les larmes emprisonnées, qui raconte son expérience après l’arrestation de son mari et sa lutte pour rétablir sa réputation. En 2011, elle a publié aux Éditions L’Interligne un premier roman, Miroirs et mirages, finaliste au prix Trillium et au Prix de la ville d’Ottawa en 2012. Elle vit à Ottawa.